TORRE DE BABEL EDICIONES

Portal de Filosofía, Psicología  y Humanidades

 

HISTORIA DE LA FILOSOFÍA

La filosofía de los principales pensadores; resúmenes, ejercicios...

BIBLIOTECA DEL PENSAMIENTO

Textos íntegros de obras clásicas de Filosofía y Humanidades

DICCIONARIO ENCICLOPÉDICO-HISPANOAMERICANO

Artículos seleccionados

 

DICCIONARIO FILOSÓFICO

de Voltaire
!Nuevos materiales¡

VOCABULARIO DE PSICOLOGÍA

Principales conceptos, tesis y escuelas en el área de la Psicología

DHARMA - Budismo Zen

El segundo Patriarca Zen

S

u

n

y

a

t

a

 

Prajnaparamita, diosa de la sabiduría, sosteniendo un libro y con el mudra de la enseñanza - Cubierta de madera de un manuscrito tibetano del siglo XIII

LE DHAMMAPADA
 

Traduction, introduction et notes par Fernand Hû
Ernest Leroux, éditeur. Paris, 1878


CONTENUES DANS LE DHAMMAPADA

 

 

LE DHAMMAPADA

CHAPITRE XV - LE BONHEUR

197 Ah! vivons heureux, sans haïr ceux qui nous haïssent! Au milieu des hommes qui nous haïssent, habitons sans les haïr!

198 Ah! vivons heureux, sans être malades, au milieu de ceux qui le sont! Au milieu des malades, habitons sans l'être!

199 Ah! vivons heureux, sans avoir de désirs au milieu de ceux qui en ont! Au milieu des hommes qui ont des désirs, habitons sans en avoir!

200 Ah! vivons heureux, nous qui ne possédons rien! Nous serons semblables aux dieux Abhâsvaras (1), savourant comme eux le bonheur.

201 La victoire engendre la haine, car le vaincu ressent de la douleur. Celui qui vit en paix est heureux, sans plus songer ni à la victoire ni à la défaite.

202 Il n'est pas de feu comparable à la passion, de désastre égal à la haine, de malheur tel que l'existence individuelle, de bonheur supérieur à la quiétude.

203 La faim est la pire des maladies, les agrégations d'éléments, le plus grand des malheurs. Pour celui qui sait qu'il en est ainsi, le Nirvâna est le bonheur suprême.

204 La santé est la meilleure des acquisitions; le contentement, la meilleure des richesses, la confiance, le meilleur des parents; le Nirvâna, le bonheur suprême.

205 Après avoir savouré le breuvage de l'isolement, et celui de la quiétude, on ne craint plus rien, on ne pècne plus, et l'on savoure celui de la loi.

206 Pleine de charme est la visite aux Aryas, plein de charmes leur commerce. Débarrassé de la vue des sots, on serait à jamais heureux.

207 Celui qui marche en compagnie d'un sot souffre tout le long de la route. La société d'un sot est aussi désagréable que celle d'un ennemi; la société d'un sage, aussi agréable que celle d'un parent.

208 Celui qui est un sage, un savant, ayant beaucoup appris, patient comme une bête de somme, et fidèle à ses vœux, un Arya, —ce mortel vertueux, doué d'une heureuse intelligence, suivez-le, comme la lune suit le chemin des étoiles.
 

__________

(1) Abhâsvara, lumineux, éclatant.

 

  © TORRE DE BABEL EDICIONES - Édition: Javier Echegoyen (Kōkan)  - Aviso legal y política de privacidad