TORRE DE BABEL EDICIONES

Portal de Filosofía, Psicología  y Humanidades

 

HISTORIA DE LA FILOSOFÍA

La filosofía de los principales pensadores; resúmenes, ejercicios...

BIBLIOTECA DEL PENSAMIENTO

Textos íntegros de obras clásicas de Filosofía y Humanidades

DICCIONARIO ENCICLOPÉDICO-HISPANOAMERICANO

Artículos seleccionados

 

DICCIONARIO FILOSÓFICO

de Voltaire
!Nuevos materiales¡

VOCABULARIO DE PSICOLOGÍA

Principales conceptos, tesis y escuelas en el área de la Psicología

DHARMA - Budismo Zen

El segundo Patriarca Zen

S

u

n

y

a

t

a

 

Prajnaparamita, diosa de la sabiduría, sosteniendo un libro y con el mudra de la enseñanza - Cubierta de madera de un manuscrito tibetano del siglo XIII

LE DHAMMAPADA
 

Traduction, introduction et notes par Fernand Hû
Ernest Leroux, éditeur. Paris, 1878


CONTENUES DANS LE DHAMMAPADA

 

 

LE DHAMMAPADA

CHAPITRE XXV - LE BHIXU

360 Bonne est la continence de l'œil! Bonne la continence de l'oreille ! Bonne la continence du nez! Bonne la continence de la langue!

361 Bonne est la continence du corps! Bonne la continence du langage! Bonne la continence de l'esprit! Bonne toute espèce de continence! Le Bhixu, continent en toute chose, est affranchi de toute douleur.

362 Celui qui, continent quant à sa main, continent quant à son pied, continent quant à son langage, supérieur à tous en continence, intérieurement satisfait, et concentré en lui-même, se complaît dans la solitude, —celui-là, on l'appelle «un Bhixu».

363 Le Bhixu, continent quant à son langage, parlant d'une manière sensée, modeste, enseignant avec éclat la Loi et son sens, —douce est sa parole.

364 La Loi est un jardin de plaisance pour le Bhixu. Il s'y complaît; il ne songe qu'à elle; il ne suit qu'elle; et il ne manque jamais aux prescriptions de la vraie Loi.

365 Qu'il ne dédaigne pas ce qu'il a reçu, et qu'il n'aille pas, enviant les autres! Le Bhixu qui envie les autres n'arrive point au recueillement.

366 Quelque peu qu'il ait reçu, si le Bhixu ne dédaigne point ce qu'il a reçu, les dieux eux-mêmes louent la pureté de sa vie et son zèle.

367 Celui qui ne regarde aucunement comme étant à lui ni «le nom» ni «la forme», qui ne s'afflige point au sujet de ce qui n'existe pas, celui-là, on l'appelle «un Bhixu».

368 Le Bhixu qui pratique la charité, et qui possède la sérénité d'âme recommandée par Je Buddha, est en état d'arriver au séjour de la quiétude et du bonheur, où cessent les renaissances.

369 O Bhixu, vide cette barque! Vidée, elle voguera légèrement. Lorsque tu auras supprimé en toi la passion et la haine, tu arriveras au Nirvâna.

370 Qu'il brise les cinq chaînes, qu'il les laisse derrière lui, qu'il s'élève au-dessus d'elles. Le Bhixu qui a secoué les cinq chaînes, on l'appelle «celui qui a traversé le torrent».

371 Médite, ô Bhixu; sois vigilant! Que ta pensée ne s'applique point aux choses qui lui plaisent! Insensé, n'avale pas une boule de fer (rouge), pour crier ensuite: «quelle douleur!» en sentant la brûlure.

372 Il n'y a ni méditation pour celui qui n'a pas la Science Parfaite, ni Science Parfaite pour celui qui ne médite pas. Celui en qui se rencontrent la méditation et la science, —celui-là s'approche du Nirvâna.

373 Le Bhixu qui habite une maison vide, et dont la pensée est au repos, ressent une joie surhumaine, en fixant les yeux sur la Loi.

374 Aussitôt qu'il a considéré l'origine et la fin des choses, il ressent la satisfaction et la joie de ceux qui connaissent l'affranchissement de la mort.

375 Voici, ici-bas, le commencement de la Science Parfaite pour un Bhixu: surveiller ses sens, vivre satisfait et continent selon la loi d'affranchissement, choisir des amis vertueux et infatigables (dans le bien).

376 Si sa conduite est charitable et pure, alors, au comble de la joie, il mettra pour lui un terme à la douleur.

377 De même que la Varshikâ (1) se débarrasse de ses fleurs fanées, de même, ô Bhixu, débarrassez-vous de la passion et de la haine.

378 Le Bhixu dont le corps, la langue et l'esprit sont en repos, qui est concentré en lui-même et affranchi des jouissances mondaines, on l'appelle «Celui qui vit dans la quiétude».

379 Stimule-toi toi-même; examine-toi toi-même. C'est ainsi, ô Bhixu, que veillant sur toi-même et ayant bonne mémoire, tu vivras heureux.

380 Le Moi est le maître du Moi. Chacun marche dans sa voie à lui. Tenez-vous donc vous-mêmes en rênes, comme un marchand tient en rênes un noble coursier.

381 Au comble de la joie, et en possession de la sérénité d'âme recommandée par Buddha, le Bhixu atteindra le séjour de la quiétude et du bonheur, où cessent les renaissances.

382 Le Bhixu qui, bien que jeune, s'enfonce dans l'étude des préceptes de Buddha, illumine ce monde comme la lune débarrassée de nuages.
 

ç  XXIV. La Convoitise XXVI. Le Brâhmana è

__________

(1) Varshikâ, aloès?

 

  © TORRE DE BABEL EDICIONES - Édition: Javier Echegoyen (Kōkan)  - Aviso legal y política de privacidad